Le coin des maux [1] de et par B. G.-M.

Il paraîtrait, à en croire d’innombrables témoignages, reportages, et autres bavardages, que le mal de dos serait LA maladie des temps modernes. Les explications, descriptions et conseils qu’elle génère sont légion.
Notre mode de vie sédentaire a bon dos [2], on l’épingle comme étant le coupable numéro un. Et si on en avait tout simplement plein le dos ? Die Nase voll haben! [3] Tiens, comme c’est bizarre, le mal se situe à un tout autre niveau en allemand.
Qui dit « mal » espère « remède ». So ein lädierter Rücken braucht Hilfe, wie wär’s mit Rückenstärkung ? Vous voulez dire: épauler quelqu’un ? Ah bon, mais l’épaule, ce n’est plus le dos. Tant pis, restons sur cette partie du corps ; essayons avec « Schulterschluß », ce pourrait être un bon remède, non ? Admettons, mais là, il s’agit de se serrer les coudes…décidément, on s’éloigne encore un peu plus de l’endroit qui fait mal.
C’est peut-être le moment de tourner le dos [4] à ce sujet, une manière comme une autre de tourner la page [5] ; pour aujourd’hui seulement, les maux s’atténuent et disparaissent, mais les mots restent et vivent, qu’on soit ou non sur leur dos [6].

[1] Je ne résiste pas à la tentation d’employer aujourd’hui, puisque le sujet s’y prête si bien, cet homophone.
[2] avoir bon dos : attribuer à qn. ou à qc. une responsabilité dont on veut se décharger et qui n’est pas forcément justifiée.
[3] expressions du registre familier, en français comme en allemand.
[4] se détourner résolument de qn. ou de qc.
[5] terminer qc. pour se consacrer à autre chose
[6] être sur le dos de qn.: surveiller ce que fait qn. (péjoratif)

Dieser Beitrag wurde unter Coup de cœur, Französisch abgelegt und mit verschlagwortet. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Eine Antwort auf Le coin des maux [1] de et par B. G.-M.

  1. Anke Streu sagt:

    Vielen Dank für diesen unterhaltsamen und lehrreichen Beitrag. 🙂